Guatemala

Semaine 30 – Pris entre deux pays!

Dimanche 20 janvier 2019

Après deux belles journées à Los Naranjos, nous quittons pour Comayagua à 115 kilomètres d’ici. Nous roulons sur une autoroute pour nous y rendre en longeant le Lago de Yojoa.

a.jpg

Le paysage est à couper le souffle, le lac bordé de montagnes est trop beau. Le paysage est d’autant magnifique, car nous devons traverser la «Cordillera de Montecilios». Les points de vue sont vraiment splendides.

b.jpg

Mais comme le ciel est nuageux nous ne pouvons pas vous partager les vues que nous voyons.

Arrivée à Comayagua, nous avions trouvé dans le centre-ville un hôtel où nous pouvons stationner la Luna y Sol et dormir à l’intérieur. Les propriétaires nous ont donné accès à une chambre pour avoir les toilettes et la douche.

c.jpg

Nous voilà partis à la découverte de cette ville historique du Honduras.

d.jpg

e.jpg

Fondé en 1537 par les Espagnols, cette ville fût pendant presque trois siècles la capitale régionale des pays Guatemala, Nicaragua et Honduras. Au XIXe siècle, après l’indépendance du pays, elle s’affirme être la capitale du Honduras.

f.jpg

Mais ça ne durera pas longtemps, car en 1880 Tegucigalpa devint la capitale du Honduras.

 

Lundi 21 janvier 2019

Après une nuit fraîche et pluvieuse, notre destination aujourd’hui, Gracias à 185 kilomètres. Nous devons rebrousser chemin jusqu’à Siguatepeque. Siguatepeque est une ville moyenne en altitude où la température sèche est idéale. Entouré de forêt de pins l’économie locale est le sciage du bois et la transformation.

g.jpg

En route vers Gracias, nous repassons la «Cordillera de Montecilios». Le temps est couvert encore aujourd’hui et la pluie nous accompagne par moment. Nous avons atteint la plus basse température de jour depuis notre départ, soit 12° C. Je sais qu’au même moment au Québec, il fait -20° !!!

h.jpg

Gracias fût le premier village colonial fondé au Honduras en 1526.

i.jpg

Cette ville a su garder son charme avec ses ruelles au pavé inégal, ses façades et toits branlants qui lui donne un charme indéfini.

j.jpg

 

Mardi 22 et mercredi 23 janvier 2019

En route pour Copán, la fameuse ville des ruines mayas. La route pour nous y rendre est sinueuse, en terre et à certains endroits abrupte.

k.jpg

Mais encore une fois, le paysage est superbe. La route, qui passe dans les montagnes, longe des plantations de café à perte de vue. Nous avons pu observer l’évolution des champs soit de nouvelles plantations aux plants adultes près à être cueillis.

l.jpg

Pour terminer, nous pouvons voir les personnes faire sécher les grains de café partout que ce soit sur le bord de la route, dans les cours des paysans ou les cours d’usine.

m.jpg

Après 115 kilomètres, nous nous installons pour deux jours dans une finca qui reçoit les abonnés de iOverlander. Notre hôte Enrique est la personne qui prend soin du domaine d’un riche propriétaire qui possède plusieurs propriétés dans la ville de Copán et aussi dans d’autres villes du pays et des pays voisins.

Nous allons à la ville pour dîner et visiter un peu, mais ce n’est pas facile, car les routes principales sont en construction. Donc beaucoup de poussière et de trafic.

n.jpg

Nous profitons de ces deux journées aussi pour aller visiter le site archéologique des ruines de Copán.

o.jpg

Toutes les fois que nous visitons des sites comme celui-ci, nous tentons d’imaginer comment les personnes vivaient à ces époques. Qu’est-ce qu’ils faisaient de leur journée ? Est-ce qu’il y avait des écoles ou endroits pour apprendre les rites de cette époque ? C’est vraiment fascinant.

p.jpg

Le site de Copán est le mieux préservé de ceux que nous avons visités. Les détails dans les sculptures des pierres sont magnifiques. Comparativement à Tikal au Guatemala, ici les temples et les habitations sont regroupés.

q.jpg

Ça donne l’impression d’avoir plus de bâtisses. C’est une visite qui vaut la peine si vous passez dans ce coin du Honduras.

r.jpg

De retour de notre visite, Enrique et un ami viennent nous tenir compagnie une partie de l’après-midi. Nous avons parlé des caravanes de migrants qui quittent le Honduras dans l’espoir d’avoir plus et mieux pour leurs enfants. Nous avons parlé du gouvernement, que mes deux nouveaux amis qualifient de gouvernement des narcos, et des salaires et avantages ici au Honduras. Ils doivent payer pour tout, l’école et les soins de santé. Le montant n’est pas si élevé, mais quand ton salaire est de 125 lempiras (5$USD) par jour, c’est cher !!! Très bel échange.

 

Jeudi 24 janvier 2019

Ce matin, nous partons de bonne heure en direction du Guatemala. Nous sommes à 15 kilomètres de la douane de El Florido. Enrique nous a dit que cette douane est tranquille et qu’il n’y a pas trop de monde. Nous y arrivons à 9h15 et il n’y a personne.

s.jpg

De plus, ici les deux immigrations sont dans la même bâtisse. Habituellement, nous devons faire plusieurs bâtiments pour la sortie d’un pays et l’entrée dans un autre.

Nous commençons à faire les guichets un après l’autre, immigration Honduras pour sortir, immigration Guatemala pour entrer. Nous allons au guichet du Honduras pour faire annuler le TIP, mais le préposé nous dit d’aller faire faire celui du Guatemala avant d’annuler celui-ci. Ce que nous faisons. Le préposé du Guatemala regarde notre document du mois de novembre 2018, après consultation avec son confrère de travail, il nous dit que notre document est bon jusqu’au 8 février 2019 et qu’il ne peut pas en faire un autre avant cette date. Youppi !!! Tout va bien et nous retournons pour annuler le TIP du Honduras. Nous sortons pour nous rendre à la barrière pour entrer au Guatemala. Nous regardons l’heure 9h35 et nous sortons. Wow !!!

La douanière à la barrière nous demande le permis d’importation du véhicule et nous dit qu’il n’est pas valable pour entrer au Guatemala. Je lui explique que c’est le préposé qui m’a dit que tout est correct. Elle me dit de retourner au guichet. Je retourne voir le préposé et lui explique ce qui vient de m’arriver et me dit que tout est correct et qu’il ne peut pas en faire un nouveau.

Nous voilà de retour à la barrière, la douanière nous dit qu’elle ne peut pas nous laisser passer, car notre papier n’est pas bon. Je lui explique de nouveau ce que le préposé m’a dit. Elle me dit d’attendre qu’elle va appeler. Au bout de cinq minutes, elle revient et me dit que le véhicule ne peut pas passer au Guatemala avant le 8 février 2019. Soit que nous le laissons ici à la douane et que nous passons à pied ou que nous devons retourner au Honduras pour deux semaines !

Nous retournons à l’immigration pour retourner au Honduras, mais là étant donné que je venais d’annuler le TIP, le véhicule ne pouvait pas entrer là aussi. Je demande à voir quelqu’un qui pourrait m’aider et me conseiller sur ce que nous pouvons faire pour se sortir de ce pépin. Au début personne ne pouvait nous aider et notre véhicule se trouve pris aux douanes pour les deux prochaines semaines. Nous ne voulons pas le laisser ici, nous leur expliquons que c’est notre maison et que nous avons toutes nos choses à l’intérieur. Rien à faire.

Après une heure, des directeurs des deux douanes viennent nous voir. Je leur explique que si le préposé m’avait dit au départ que je ne pouvais pas entrer au Guatemala avant deux semaines, je n’aurais pas annulé le TIP du Honduras et nous serions retournés. Ils se sont mis à chercher à qui la faute. La direction du Guatemala dit que c’est le Honduras qui n’a pas fait ce qu’il fallait et vice versa. Nous étions en train de créer un affrontement diplomatique.

Après encore environ une heure, la directrice de la douane du Guatemala me demande à son bureau et m’explique que si nous voulons régler le problème, nous devons aller en ville et trouver un avocat pour faire une procuration (carta de poder). Je lui mentionne pourquoi ça serait à moi de faire toutes ces démarches étant donné que ce sont eux qui ont fait l’erreur. Elle nous laisse là-dessus sans rien nous dire et nous, nous pensons que des gens continuent de travailler sur notre cas.

L’après-midi passe et nous revoyons la directrice passer et nous lui demandons s’il y a une décision qui a été prise. Elle nous répond que c’est au Honduras à gérer ça. Là, ça commence à aller mal !!! Nous retournons voir les personnes du Honduras qui nous disent que ce n’est pas leur problème. Nous leur mentionnons que tout ce que nous voulons c’est de partir d’ici que ce soit du côté du Honduras ou du Guatemala. Nous commençons à essayer de trouver une solution par nous-mêmes en écrivant à l’ambassade du Canada, mais elle ne répond pas instantanément.

Vers trois heures, ils ont fait une réunion et ensuite, ils me font entrer dans le bureau du directeur de la douane du Honduras pour m’offrir deux solutions. La première, laisser notre véhicule à la douane jusqu’à dimanche pour pouvoir faire un nouveau TIP pour revenir au Honduras ou nous trouver un notaire pour une procuration dans laquelle je donne le véhicule à Nathalie. Une dirigeante du Guatemala dit : « là c’est assez, ils veulent s’en aller au Guatemala pour retourner vers chez eux donc nous les aiderons ». Elle nous dit qu’elle va nous emmener en ville pour trouver un notaire et faire la procuration et que si nous sommes chanceux nous pourrons partir ce soir. Il est quatre heures et nous partons les quatre : la dirigeante, la directrice de la douane, Nathalie et moi. Nous pensions qu’ils connaissaient un notaire et bien non. Le premier que nous trouvons, il nous dit qu’il peut le faire, mais qu’il doit attendre son associé. Après vingt minutes, nous décidons de partir pour en trouver un autre. Le deuxième a trouvé bizarre qu’autant de personnes soient mobilisées pour ce document et nous dit qu’il ne le fera pas. En sortant, nous en voyons un de l’autre côté de la rue et il accepte de faire le fameux document.

Nous voilà de retour à la douane, ils préparent nos documents, mais la banque pour payer le tout ferme à 18h. Nous devrons passer la nuit dans le stationnement de la douane. Ils nous disent que c’est un endroit sécuritaire et tranquille, car la douane ferme à 21h. La banque ouvre à 8h demain matin.

t.jpg

 

Vendredi 25 et samedi 26 janvier 2019

Comme la douane ouvre à 6h, ça commence à bouger de bonne heure ici. Nous nous préparons à déjeuner, c’est l’avantage d’avoir sa maison. À 7h45, nous sommes au comptoir pour la finalité des documents et partons à pied pour la banque. Au retour, la préposée vient apposer le collant dans le pare-brise et nous mentionne de nouveau que la prochaine fois que nous sortirons du Guatemala de ne pas annuler le permis, mais seulement l’arrêter temporairement, comme ça il n’y aura pas de restriction pour entrer de nouveau dans le pays.

Après près de 24 heures, bienvenido au Guatemala !!!

Nous avons trouvé une place pour dormir où il y a des bains thermaux à 79 kilomètres de la douane.

u.jpg

Nous y resterons jusqu’à dimanche question de nous remettre de nos émotions après cette aventure. Nous sommes dans une finca avec une vraie basse-cour. Il y a des moutons, dont une brebis qui a eu deux petits dans la nuit,

v.jpg

des vaches, des poules et une autruche.

w.jpg

L’eau chaude nous délie les muscles, nous sommes vraiment bien.

x.jpg

Comme il faut tirer une leçon de ce qui nous arrive, j’ai pris beaucoup de confiance en moi en espagnol. Nous nous imaginons que nous ne parlons pas beaucoup jusqu’au moment où nous sommes en situation d’urgence. J’ai réussi à me faire comprendre par tous ces gens. Je suis vraiment fier de moi.

Nous espérons passer une semaine moins mouvementée avec encore plein de belles découvertes.

Bonne semaine.

 


Vous êtes plus du type visuel? Nous avons créé une carte pour montrer notre chemin parcouru depuis le départ. Allez y jeter un coup d’œil!


Ne manquez rien de nos aventures!

Cliquez ici pour recevoir nos articles dès qu’ils sont écrits!


 

Catégories :Guatemala, Honduras

3 réponses »

  1. Merci encore une fois de partager vos aventures et découvertes. Très intéressant, divertissant et instructif à la fois. J’espère que les prochains jours seront moins stressants et plus agréables que les dernières douanes.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s