Costa Rica

Semaine 28 – Beaucoup de routes!

Dimanche 6 et lundi 7 janvier 2019

Ce matin, nous commençons par un déjeuner de Roy au restaurant, car par la suite nous partons visiter le refuge d’animaux sauvages «Centro de Rescate Las Pumas». Ce refuge héberge les animaux qui sont retrouvés blessés ou abandonnés. La majorité des animaux qui sont ici ont été abandonnés, car ils avaient été attrapés par des personnes quand ils étaient petits. Lorsqu’ils ont grandi, les personnes n’en veulent plus. Mais ces animaux qui ont commencé leur vie en captivité ne sont pas capable de regagner la jungle. Ici, ils sont réhabilités et par la suite, remis en liberté.

Nous pouvons voir dans le refuge des singes araignées, des singes tête blanche,

a.jpg

un toucan, des perroquets verts et un rouge.

b.jpg

Comme le nom l’indique, il y a aussi des félins : plusieurs panthères, des pumas et des jaguars.

c.jpg

d.jpg

Quelques cerfs et un saino, c’est un animal qui ressemble à un cochon d’inde, mais de la grosseur d’un cochon domestique.

e.jpg

En plus, nous y avons trouvé deux animaux dont on n’a pas trouvé le nom.

f.jpg

g.jpg

Après cette superbe visite, nous prenons la route pour 68 kilomètres en direction du restaurant-bar Balbo’s chez notre ami Edward où nous étions arrêté coucher en entrant au Costa Rica au mois de novembre. La route est belle nous roulons sur la PanAmerican # 1.

Notre ami Edward est content de nous revoir et me dit que mon commentaire sur iOverlander a fait arrêter au moins une dizaine de voyageurs. Nous nous sommes laissés aller pas mal aujourd’hui en prenant plusieurs bières avec Edward. De plus, nous avons eu droit à tout un spectacle des policiers du Costa Rica.

h.jpg

Ils ont érigé un barrage en avant du restaurant pour contrôler les véhicules. Ils sont plus d’une vingtaine de policiers et ils arrêtent tous les véhicules. Nous les voyons saisir les sacs à main et les sacs à dos des personnes. Il y a même trois personnes du même véhicule qui ont passé l’après-midi sur le banc en attendant que les policiers fouillent leur véhicule. Nous sommes à 50 kilomètres de la frontière du Nicaragua et comme le pays est encore instable plusieurs tentent de venir améliorer leur sort au Costa Rica.

i.jpg

Nous restons deux jours chez Edward pour faire du lavage et surtout nous reposer, car nous aurons deux grosses journées à passer. Nous envisageons de passer le Nicaragua en ne couchant qu’un soir. Je ne veux pas rester trop longtemps dans ce pays instable.

 

Mardi 8 janvier 2019

Aujourd’hui, nous prenons la route pour le Nicaragua. Eh oui, nous passerons la douane de nouveau. Nous prenons la route vers Peñas Blancas au même endroit où nous sommes entrés au Costa Rica. Sur la route pour s’y rendre, nous apercevons dans les arbres sur le bord de la route une famille de singes hurleurs. Ça fait vraiment spécial de voir ces animaux en roulant. Après 50 kilomètres, nous voilà arrivés.

j.jpg

Sortir du Costa Rica c’est assez facile, nous commençons par payer la taxe de touriste 10$USD pour les deux, nous allons faire estamper les passeports et finissons par annuler le TIP, permis temporaire d’importation de véhicules.

Où ça se complique, c’est pour entrer au Nicaragua. Pour commencer, nous remplissons la déclaration pour voyageur terrestre. La personne vient voir le camion pour officialiser la déclaration. Par la suite, nous allons voir les policiers. Ils me demandent si j’ai pris une assurance pour le véhicule, ce que je vais faire à l’instant. Je reviens et ils inspectent le véhicule pour ensuite signer la déclaration. Nous partons pour l’immigration où la douanière, après nous avoir questionnés avec un air bête, nous demande d’attendre à côté pendant qu’elle fait passe d’autres voyageurs. Pendant quelques instants, nous avons pensé que nous vivrions de nouveau l’interrogatoire que nous avons eu pour entrer au Nicaragua au mois de novembre dernier. Par chance, après une quinzaine de minutes, elle nous remet nos passeports et nous pouvons continuer. Nous allons pour le TIP et le tour est joué. Après le Mexique, c’est la douane qui coûte le plus cher, environ 50$USD. Malgré nos peurs, le passage du Costa Rica au Nicaragua n’a pris que 1h40.

Nous voilà de retour au Nicaragua. Nous pouvons constater une différence dans le paysage, tout est plus sec.

k.jpg

Comme la saison des pluies est terminée, la nature s’assèche. Ça a l’air plus d’un dessert que lorsque nous sommes passés à l’automne. Nous avons décidé de rouler le plus longtemps possible pour ne pas rester au Nicaragua. Comme les tensions ne diminuent pas, nous ne prenons pas la chance d’être pris ici. Aujourd’hui, nous avons roulé 319 kilomètres sur l’autoroute qui traverse le pays. Nous avons trouvé un endroit pour coucher à Estelí au Turicentro Estelimar.

l.jpg

 

Mercredi 9 janvier 2019

Ce matin nous nous levons de bonne heure, car il nous reste encore deux heures de route pour atteindre la douane qui sépare le Nicaragua du Honduras. Après avoir pris le déjeuner typique du voyage soit rôti au beurre d’arachides et banane, nous partons.

Nous nous apercevons que l’économie de ce coin de pays du Nicaragua est la fabrication de cigares, donc la culture du tabac.

m.jpg

Nous longeons des champs de tabac à perte de vue et nous pouvons voir les baraques où le tabac est séché avant d’être roulé en cigare.

n.jpg

On peut même y sentir l’odeur du tabac.

Après deux heures de route, nous arrivons à Frontera Las Manos.

o.jpg

Nous recommençons le même processus. Pour sortir du Nicaragua, nous devons encore remplir une déclaration du voyageur et encore ici la présenter aux policiers. Les policiers nous demandent de passer au scanner pour voir ce qu’il y a dans notre véhicule. Pas de problème !!! Après le passage au fameux scanner, le policier nous demande de nous stationner pour attendre le résultat. Là, ce fut long et compliqué de savoir quand nous pourrions partir. Un pays qui a de la difficulté avec le tourisme dû à l’instabilité politique, me semble qu’il devrait être recevant !!! Les policiers et les douaniers de ce pays, les quatre fois où nous avons traversé, sont antipathiques. Ils devraient être au contraire accueillants. Finalement, tout est correct et nous pouvons passer vers le Honduras.

Les gens qui travaillent à la douane sont plus souriants. Nous passons les étapes habituelles soit l’immigration et le TIP. Malgré tout, le passage du Nicaragua au Honduras nous a pris seulement 1h20. De plus, nous ne prenons pas tramitador, ces personnes qui disent vous aider pour traverser la douane. Avec eux, ça nous prenait aux alentours de deux heures et ils nous disaient que si nous ne les prenions pas que ça serait plus long. Reste à voir !!!

p.jpg

Nous voilà au Honduras. Nous trouvons un endroit pour dormir à Danli première ville après le passage de la frontière.

q.jpg

 

Jeudi 10 janvier 2019

Nous quittons de bonne heure parce que nous avons décidé d’aller visiter la capitale du Honduras, Tegucigalpa. Nous avons deux heures de route pour nous y rendre. La route pour y aller est remplie de nids de poule.

r.jpg

Pour un moment, nous nous sommes crus au Québec !!! Nous avons compris pourquoi nous ne faisons pas plus de 109 kilomètres en deux heures.

À notre arrivée dans cette ville de plus d’un million d’habitant, nous côtoyons la pauvreté et la richesse.

s.jpg

Notre destination est le centre historique, mais comme il y a beaucoup de monde, les rues sont étroites et que nous ne trouvons pas de stationnement assez grand pour la Luna y Sol, nous décidons de passer sans y arrêter.

Nous continuons notre chemin vers Campamento, il y a un complexe aquatique où nous pouvons dormir une nuit.

t.jpg

Nous avons parcouru un autre 110 kilomètres en 1h30. La route est très belle entre Tegucigalpa et Campamento. Nathalie s’est fait un petit ami ici.

u.jpg

 

Vendredi 11 et samedi 12 janvier 2019

Grosse journée en vue, nous roulerons près de 300 kilomètres en environ cinq heures de conduite. Nous souhaitons que l’endroit que nous avons trouvé sur iOverlander soit superbe, car ça fait des longues journées de route. Par chance, les routes sont assez belles au Honduras. Elles ne sont pas sinueuses comme nous en avons rencontrées dans les autres pays.

v.jpg

Après une nuit pluvieuse, nous prenons la route sous les nuages. Nous sommes encore dans les hautes terres du Honduras et lorsque nous montons un peu plus en altitude nous passons dans les nuages et la pluie. Sur notre chemin, nous rencontrons plusieurs petits villages tous plus pauvres les uns que les autres où les gens sont assis sur leurs perrons et nous regardent passer. Pourtant, nous traversons des plantations de palmiers qui produisent de l’huile de palme. Ça doit procurer du travail pour les gens.

w.jpg

x.jpg

Nous arrivons finalement à Trujillo, village côtier assez pauvre ici aussi. Nous trouvons l’hôtel où nous pouvons camper. C’est un bel endroit et en plus, ce qui est très rare dans les campings, nous avons l’eau chaude pour nous doucher. Nous passerons quelques jours ici question de nous reposer de la route avant de poursuivre.

Nous profitons de ce moment pour aller marcher en ville…si nous pouvons appeler ça une ville.

y.jpg

z.jpg

Bonne semaine.

 


Vous êtes plus du type visuel? Nous avons créé une carte pour montrer notre chemin parcouru depuis le départ. Allez y jeter un coup d’œil!


Ne manquez rien de nos aventures!

Cliquez ici pour recevoir nos articles dès qu’ils sont écrits!


 

Catégories :Costa Rica, Honduras, Nicaragua

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s