El Salvador

Semaine 20 – Encore des douanes!

Dimanche 11 novembre 2018

Après avoir déjeuner, nous commençons la journée en visitant le Centro Arte para la Paz.

a.jpg

Il y a plusieurs expositions dont deux sur des villages aztèques. Tout autour de la cour centrale, il y a différentes expositions de dessins des enfants du village de Suchitoto. De plus, j’ai vu une image qui m’a interpellé, cette image donne la définition de ce qu’est un « Permacultor».

b.jpg

Dans la chapelle à côté du centre, il y a une exposition de la Toussaint en l’honneur des personnes qui sont décédées.

c.jpg

En route maintenant pour Cascada Los Tercios. Nous devons descendre un tas de roche pour s’y rendre.

d.jpg

Mais nous ne sommes pas la bonne saison, car il n’y a pas beaucoup d’eau qui coule.

e.jpg

f.jpg

Au même endroit, il y a un mirador qui nous permet d’observer les volcans et le lac Lempa. Le paysage est grandiose.

g.jpg

Nous poursuivons vers Cinquera. Ce village a été un des plus touché par la guerre civile qui s’est tenu à la fin des années 1980 et début 1990. Ce conflit a fait des dizaines de millier de morts. Dans le parc central du village, nous y trouvons la queue d’un hélicoptère entourée de fusils semi-automatique pour rappeler le carnage.

h.jpg

Nous continuons notre route en passant plusieurs villages tous plus beau les uns que les autres.

i.jpg

j.jpg

Aujourd’hui, nous avons de la difficulté à trouver une place pour coucher. Ce n’est pas arrivé souvent depuis le Mexique. Nous trouvons un endroit, mais le responsable, après avoir téléphoné à son patron, nous dit que c’est 50$ USD pour la nuit. Pas mal cher pour coucher dans notre camion. Il nous mentionne qu’il y a un autre endroit en sortant de la ville. Nous nous y rendons et après avoir négocié avec le patron nous réussissons à avoir les toilettes et la douche pour 20$ USD. Le patron est un chic type qui n’arrête pas de nous dire que chez lui, c’est chez nous.

Nous avons roulé pendant 90 kilomètres et plusieurs heures de visite.

 

Lundi 12 novembre 2018

Nous retournons vers la plage, mais nous remontons vers San Vincente pour redescendre vers San Miguel et notre route se termine à El Cuco après près de 3 heures pour 152 kilomètres.

k.jpg

Comme nous avons beaucoup de kilométrages nous n’arrêtons pas dans les villes et villages. La route est très belle pour rouler. Premier arrêt : San Miguel, après avoir fait le tour du volcan du même nom.

l.jpg

Nous en profitons pour faire quelques commissions et manger.

Il nous reste environs 30 kilomètres à faire avant d’arriver à El Cuco. Petit village côtier au bas de la montagne. La plage est magnifique et en plus, nous pouvons nous baigner dans l’océan Pacifique. Première fois depuis le début du voyage que nous nous baignons dans le Pacifique sans avoir peur de partir avec les vagues. De plus, le coucher de soleil est superbe.

m.jpg

 

Mardi 13 novembre 2018

Aujourd’hui, nous ne faisons rien. Nous avons changé de place à chaque jour depuis dimanche dernier, donc nous méritons un repos.

n.jpg

Après le déjeuner, Nathalie en profite pour faire quelques brassées de lavage. Par la suite, nous partons marcher sur la plage avec une baignade pour commencer. La plage ici est à perte de vue.

o.jpg

En après-midi, un bon pescado frito pour ensuite retourner se faire brasser par le Pacifique. La belle vie quoi !!!

p.jpg

 

Mercredi 14 novembre 2018

Après deux jours de température tropicale, nous retournons nous balader dans les montagnes. En route pour Perquin, village haut en altitude sur la route de la paix. Les villages de cette route entre San Francisco Gotera et Perquin nous plongent dans l’histoire pas si lointaine de la guerre civile du El Salvador.

q.jpg

En plus, nous faisons un arrêt à El Mozote le petit village devenu célèbre pour le massacre, notamment d’enfants, pendant cette guerre.

r.jpg

Nous terminons la route après avoir roulé 167 kilomètres au Rancho Arizona où la vue est grandiose et le vent vient de très loin pour nous rafraîchir. Nous avons même froid.

s.jpg

 

Jeudi 15 novembre 2018

Ce matin, nous pensons nous arrêter à Santa Rosa de Lima. Pour passer la douane vers le Honduras demain matin. Comme la route est belle et que nous avons roulé les 90 kilomètres qui nous séparaient de la douane, nous décidons de nous y rendre aujourd’hui.

t.jpg

À l’intersection de la route qui se rend aux douanes, un Salvadorien Lino qui nous avait été conseillé par Antonio quand nous sommes entrés au El Salvador, nous attendait depuis combien de jours, ça je ne le sais pas.

Donc, on recommence !!! Passe en avant des camions qui attendent pour la douane, c’est plusieurs kilomètres de sauvés. Nous dédouanons au El Salvador, tout va bien en moins d’une heure. Nous voilà arrivé au Honduras, là c’est plus long.

u.jpg

Ce qui est plus long, c’est remplir les documents pour le permis d’importation du véhicule au Honduras, ils appellent ça le TIP. Et ce que nous n’avons pas pensé, nous sommes arrivés sur l’heure du dîner. Le douanier a commencé à remplir les documents et tout d’un coup, il a tout arrêté pour aller dîner.

À son retour après dîner, il me remet la facture que je dois aller payer à la banque. Au retour, il finalise et nous pouvons partir après 2 heures et demi. Nous finissons notre route 100 kilomètres plus loin que la douane soit Choluteca dans un stationnement d’hôtel. Nous sommes bien et en plus la douche est tiède. Ça fait vraiment longtemps que nous n’avons pas pris une douche tiède.

 

Vendredi 16 novembre 2018

Après consultation sur le site iOverlander, nous décidons de passer à la douane la plus au nord, car les commentaires sont plus favorables. Il y a moins de camions et en plus personne ne vous attend pour vous alléger de quelques dollars en vous aidant pour passer la douane. Nous sommes à environ 1 heure de route de la douane. Nous sommes dans les montagnes et le paysage est merveilleux.

v.jpg

Arrivés, nous apercevons quelques camions, mais bien moins qu’à l’habitude. Un ami vient à notre rencontre pour nous offrir son aide et je lui mentionne que je n’en ai pas besoin. Il me dit qu’il ne me charge rien qu’il fait ça par générosité. Il n’arrête pas de me suivre et m’indique passe ici, va là. Il essaie de me prendre mes papiers, mais je ne lui en laisse pas la chance. Après une demie heure, tout est terminé pour le Honduras et il me dit qu’il ne peut pas continuer plus loin. Comme il m’a donné quelques bons conseils, je décide tout de même de lui donner quelques dollars. Le voilà tout insulté parce que je ne lui donne pas assez. Je lui mentionne qu’au début il m’a dit que je donnais ce que je voulais. C’est bon dix dollars USD pour une demie heure.

Nous voilà enfin au Nicaragua. Nous pensons que tout va bien aller et qu’après une heure environ nous serons sur les routes du Nicaragua. En arrivant, un vendeur d’assurance nous interpelle. Nous devons avoir une assurance pour circuler sur les routes du Nicaragua. Par trop cher 12$ USD. Ensuite, nous passons au douanier. Nous lui remettons nos passeports. Encore les mêmes questions, d’où nous venons, où nous allons, combien de temps, que faisons-nous comme travail, etc. ?

Après vérification des passeports, il nous dit qu’étant donné qu’il doit vérifier plus en profondeur sur nous que nous pouvons en avoir jusqu’à quatre heures à attendre, dans le mieux peut-être deux heures. Avons-nous le choix, pas vraiment. Une demie heure passe et un douanier me fait signe de venir le voir. Il me fait entrer dans le bureau et me dit de m’asseoir. Il me demande si j’ai un casier judiciaire au Canada. Je lui réponds que non. Ils sont maintenant trois et insistent pour que j’avoue avoir un casier judiciaire. Ils me donnent des dates. Je n’arrête pas de leur dire que je n’ai pas de casier et qu’en plus avec mon travail je ne peux pas avoir de casier et en plus au Canada, nous ne pouvons avoir un passeport avec un casier. Il me fait sortir.

Une heure plus tard, il revient me voir et me dit de lui dire si j’ai un casier. Je nie toujours et je commence à me demander comment va finir cette histoire. Plus tard, il revient et me demande plus de renseignement sur ma famille, si j’ai des enfants, leurs noms, leur âge. Encore plus tard, il revient et commence à me demander pourquoi je n’ai pas d’étampe de sorti du Canada et des États-Unis. J’ai beau lui dire que nos passeports ne sont pas étampés à la sortie du Canada et pour visiter les États-Unis, il semble perplexe. Il revient encore en me demandant la date que je suis parti en voyage et la date que je suis entré aux États-Unis.

Il revient toujours avec une nouvelle question, des dates, des endroits où je suis allé, etc. Mais, c’est eux qui décident si nous passons ou nous retournons. Il faut être très patient et prendre son mal en patience. Après plus de quatre heures trente minutes, il revient encore, mais cette fois avec nos passeports et il s’excuse de m’avoir pris pour une autre personne. Il me souhaite un bon voyage au Nicaragua. Tu ne me donnes pas le goût de rester très longtemps dans ton pays. Si vous recevez toutes les personnes comme ça, vous n’en aurez pas de touristes.

Mais bon la journée est pas mal avancée et nous devons trouver un guichet pour de l’argent et un endroit pour manger et dormir. Nous nous rendons à Somoto pour un guichet et nous trouvons un endroit pas très loin, un centre écotouristique. Nous nous y rendons et le gars nous dit qu’il n’a pas vraiment d’endroit pour camper, mais il y a un peu plus loin un endroit. Nous nous rendons dans un Finca où le garçon qui nous reçoit nous dit que nous lui donnons ce que nous voulons demain en partant et que nous pouvons manger là si nous voulons. Le souper est bon et en plus pas cher et les gens sont très recevant.

Ça enlève la première impression aigre du Nicaragua que nous avons eu aujourd’hui.

w.jpg

 

Samedi 17 novembre 2018

Les routes au Nicaragua sont vraiment belles. Nous en profitons pour nous rendre à Leon à 225 kilomètres d’où nous sommes et près de la chaîne des volcans. Pendant les 3 ¼ heures de route, nous croisons plusieurs villages et villes.

Nous terminons notre longue route au Rancho los Alpes où nous sommes reçus comme des rois. Axxel, notre hôte, est vraiment attentionné envers nous. Encore une fois, nous nous réconciliions avec ce pays.

x.jpg

Continuez à nous suivre ça nous donne l’énergie pour continuer malgré les pépins que nous rencontrons.

Bonne semaine.

Catégories :El Salvador, Honduras, Nicaragua

10 réponses »

  1. La patience est une vertu à l’entrée de ce pays comme je peux voir et vous l’avez c’est pourquoi vous apprécié la beauté du pays et la gentillesse de leurs gens. Bonne semaine la vie est belle

    Aimé par 1 personne

  2. Pour la douche un chaudière 5 galons avec un moteur 12 volts dans le bas,moteur de roulotte,. Tu installe une pomme de douche après la pompe. Tu met de l’eau chaude dans ta chaudière et bingo.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s