Mexique

Semaine 10 – Plus de batteries…

Dimanche 2 septembre 2018

Après une bonne nuit de sommeil avec le bruit des vagues, nous avons décidé de recommencer à courir malgré la chaleur. Donc ce matin, nous commençons avec un 2 kilomètres sur la plage à Acapulco. Il faisait chaud, mais ça quand même bien été. Nous remettrons ça demain matin.

Un bon café pour bien débuter la journée avec des toasts au beurre de peanuts recouvertes de bananes. Comme nous sommes bien remplis nous allons affronter le Pacifique, c’est le cas de le dire affronter, nous ne sommes pas capables de rester debout à la même place. Nous nous faisons charrier par les vagues. On ne peut pas appeler ça se baigner !!!

1.jpg

Ensuite, nous partons à la découverte de la rue où nous sommes. Ici tout à l’air démoli, probablement que le quartier ne s’est pas encore remis des ouragans de septembre 2013.

2.jpg

C’est désolant, car la plage est magnifique et l’eau d’un bleu-vert éblouissant.

3.jpg

Pour le chemin du retour, nous empruntons la plage ce qui nous a permis de croiser un charmant restaurant avec serveurs. Nous nous commandons deux margaritas et un pescado frito pour deux.

4.jpg

Après un moment, le serveur arrive avec deux assiettes et nous dit que même si nous avons deux poissons, il nous en chargera qu’un. Les poissons étaient plus petits qu’il m’avait dit, c’est sûrement pour ça.

5.jpg

Le restant de la journée a été très tranquille, nous n’avons rien fait. Ça aussi, ça fait du bien !!!

Et encore une fois, nous avons droit à un superbe coucher de soleil à travers les nuages, nous vous le partageons.

6.jpg

 

Lundi 3 septembre 2018

Encore une autre nuit pluvieuse, mais là nous sommes prêts à y faire face. L’expérience, ça s’acquiert !!!

Nous avons installé une toile qui couvre le ventilateur et les portes de derrières, nous pouvons ainsi les laisser ouvertes pour que l’air entre même s’il pleut.

7.jpg

Par contre, ça n’enlève pas l’humidité, nous nous réveillons tout trempés.

Deuxième jour du retour à l’entraînement, nous avons marché 4 kilomètres sur la plage dans le sable mou. C’est assez bon pour la proprioception. Un bon déjeuner, car aujourd’hui nous allons faire du tourisme : visite de la ville d’Acapulco.

8.jpg

Nous décidons de nous y rendre en taxi, nous n’aurons pas à défaire le setup de la toile et nous n’aurons pas à trouver un stationnement avec la Luna y Sol, ce n’est pas toujours évident. Nous demandons au chauffeur de taxi de nous déposer dans le Acapulco Centro.

9.jpg

Wow !!! Tu en veux du monde en v’là et les senteurs aussi. Acapulco avec une population de près de 750 milles habitants, ça en fait du monde. Nous descendons jusqu’à la plage pour nous apercevoir que nous ne sommes pas dans la partie de la baie où sont les hôtels tout inclus. Dans cette partie, tout semble plus pauvre.

a.jpg

Nous montons vers la Quebrada où des plongeurs s’exécute devant les touristes en plongeant de la falaise dans un minuscule basin au bas.

b.jpg

Ils ne sont pas peureux.

En redescendant vers la plage, nous arrêtons manger sur une terrasse près d’un marché aux puces et ensuite, nous continuons notre randonnée sur la plage vers la partie des hôtels où nous y avons aperçu des pêcheurs en train de sortir un filet qui n’avait pas juste des poissons.

c.jpg

Il y avait une tortue de mer assez grosse. Malheureusement, je n’ai pas eu le temps de la photographier, car les pêcheurs l’ont remise à l’eau rapidement.

Après avoir marché près de 20 kilomètres à travers la ville, nous appelons un taxi pour le retour dans notre chez nous pour admirer le soleil se coucher encore une fois dans le Pacifique.

d.jpg

Nous dormirons sûrement bien ce soir, bien fatigués d’avoir tant marché.

 

Mardi 4 septembre 2018

Ce matin, nous reprenons la route vers le sud. J’ai localisé un hôtel-camping sur le bord de l’océan avec piscine, restaurant et bar. C’est à peu près à 200 kilomètres d’où nous sommes. En partant, nous devons traverser la ville d’Acapulco avec le trafic du matin. À l’entrée de la ville, nous rencontrons un poste de contrôle militaire et ils nous font signe de passer. Un peu plus loin, un autre poste de contrôle, mais celui-ci de la police fédérale. Un policier avec un air très malin nous fait signe de nous tasser en me demandant si je suis américain. Je lui réponds que je suis canadien et il me dit de continuer mon chemin. Je suis fier d’être canadien et surtout aujourd’hui.

Par la suite, nous commençons la traversée du centre-ville d’Acapulco.

e.jpg

Je hais les grosses villes, toujours plein de trafic tout le monde te klaxonne et les autos qui arrivent de tout bord tout côté, ce n’est pas reposant. À une lumière, une voiture n’arrête pas klaxonner et je me dis qu’il est bien fatigant, jusqu’à ce que je m’aperçoive que c’était le chauffeur de taxi d’hier qui m’a reconnu. Tout un adon. Il était très content de me voir. Pour sortir de la ville, nous traversons un super tunnel qui passe sous la montagne et nous revoilà en route pour Copala.

La route est vraiment belle et nous traversons plusieurs villes et villages tous semblables les uns des autres.

f.jpg

Les derniers 50 kilomètres, nous revenons sur la route étroite que nous avions connue dans d’autres états. Mais le Mexique investit beaucoup dans l’amélioration du réseau routier, car beaucoup de sections sont en construction.

Arrivés à destination, nous sommes charmés par l’endroit, c’est paradisiaque, mais nous sommes encore seuls.

g.jpg

h.jpg

i.jpg

 

Mercredi 5 septembre 2018

À notre réveil, nous partons courir un 4 kilomètres jusqu’au village. Nous croisons les enfants qui se rendent à l’école, les poules, les dindes, les cochons, un cheval et les chiens.

Nous décidons d’y passer un autre jour et cela nous permettra de mettre à jour certains dossiers comme le lavage du linge, le nettoyage de la Luna y Sol et de tenter de régler le problème de charge des batteries. Depuis deux jours les batteries ne tiennent pas la charge, j’ai beau mettre le camion au soleil, elles se déchargent aussi vites qu’elles se chargent. Je commence à vérifier le nombre d’ampérages fourni et je m’aperçois que la demande est près de 14 ampères, c’est beaucoup trop. Qu’est-ce qui demande autant d’ampérage ? Ça n’a pas été long à trouver, car dans la journée nous n’avons que le frigidaire qui fonctionne. Je vérifie le contrôle et ça semble correct. Qu’est-ce qui se passe ? J’envoie un appel à l’aide sur Facebook et je reçois plusieurs réponses et je fais les vérifications qui me sont recommandées. J’ai découvert que probablement le frigidaire ne réussissait pas à prendre le dessus sur la chaleur qu’il dégageait et la chaleur ambiante qui se situe près de 35°. Je vais suivre ça de près demain pour valider ma théorie.

Nous avons aussi profité de la journée pour le lavage : Nathalie, le lavage des vêtements et du lit et moi, de la Luna y Sol.

j.jpg

Après plus de 2 mois, ce n’était pas un luxe (Luna y Sol).

Et pour la première fois, nous terminons le souper à la pluie. Par chance que l’endroit où nous sommes a un espace à l’abri de la pluie. La fille qui travaille ici nous mentionne que c’est le temps où les tortues de mer viennent déposer leurs œufs sur la plage le soir. Nous pourrons sûrement en voir si nous y allons vers 22 h le soir. Malheureusement, il pleut à boire debout et nous nous endormons avec ce cliquetis sur la Luna y Sol.

 

Jeudi 6 septembre 2018

À mon réveil vers 6 h ce matin, comme il fait encore noir, je me rends sur la plage pour voir si je ne verrais pas de tortues de mer. Je ne suis pas chanceux, je n’ai rien vu. Peut-être une autre journée sur une autre plage !!!

Nous prenons la route pour Puerto Escondido, Oaxaca. Quand nous entrons dans l’état du Oaxaca les routes redeviennent moins larges et le paysage est splendide. Toute la journée, je continue de vérifier l’état de charge des batteries et elles ne tiennent pas la charge.

Arrivée à Puerto Escondido, nous trouvons un camping à la Playa Zicatela.

k.jpg

Tout un adon, il y a, sur le camping, un endroit où des personnes font des massages, Nathalie était très contente, car elle avait tout un torticolis depuis la nuit dernière. Elle avait eu de la difficulté à dormir. De plus, cet endroit semble le paradis des surfeurs avec des vagues immenses. Ce n’est certainement pas le paradis du baigneur, car partout sur la plage, il est indiqué « baignade interdite ». Nous prenons un bon souper au restaurant à la sortie du camping pour ensuite essayer d’aller dormir, car il y a beaucoup d’activité dans ce coin de la ville.

 

Vendredi 7 septembre 2018

Après une nuit à avoir de la misère à dormir, car le resto à côté de nous a servi des gens jusqu’à plus de minuit, nous partons pour trouver un restaurant pour déjeuner. Pour une fois depuis que nous sommes au Mexique, il sert du bon café, c’est assez rare ici. Comme le problème électrique n’est pas réglé, nous décidons de passer une autre journée pour analyser le tout.

Les batteries ne tiennent toujours pas la charge. Avec des conseils quelques personnes sur Facebook, je tente de trouver la problématique. Je déconnecte tout et vérifie toutes les connexions pour m’assurer qu’il n’y ait pas de fils qui soient mal connectés. Après avoir passé une partie de l’après-midi à démonter et remonter le tout, ça ne fonctionne pas encore. Énigme !!! Dans le courant de l’après-midi, elles ne sont plus assez chargées pour alimenter le frigidaire et je le débranche pour voir si je réussirai à recharger les batteries.

Pour bien terminer la journée, Nathalie n’a pas digéré son dîner et je pars souper seul à penser à une solution au problème électrique. Nous passons une autre nuit mouvementée et chaude en plus. Mais au moins, il y a de très beaux couchers de soleil.

l.jpg

 

Samedi 8 septembre 2018

Ce matin, en allant déjeuner, j’ai décidé de changer d’itinéraire. J’irai plutôt vers Oaxaca qui est la capitale de l’état du Oaxaca. C’est une grande ville et il sera plus facile de trouver un endroit pour faire réparer le problème ou à tout le moins, acheter les pièces pour le réparer.

Donc, nous bifurquons vers le nord-est sur la route 131.

m.png

Jusqu’à maintenant les routes étaient sommes toutes pas pire, mais là, nous sommes sur une route exécrable.

n.jpg

La route est pleine de cratères, eh oui des cratères !!! Ça a pris près de 7 heures pour faire environ 250 kilomètres. C’est une moyenne de ± 35 kilomètres à l’heure de virages intenses,

o.jpg

de montées et de descentes. À tenir le volant serré, je commence à avoir de la corne dans les mains. Par contre, consolation pour tout ça, le paysage est super. Nous roulons dans la jungle, nous avons des points de vue époustouflants.

p.jpg

Quand nous descendons dans le fond des vallées nous rencontrons de charmants villages, mais entre ces endroits, tout semble assez primitif et pauvre.

q.jpg

r.jpg

Dans les montagnes, nous croissons plusieurs places qui semblent être des organismes pour aider les personnes dans le besoin dirigés par des congrégations de sœurs.

Enfin sortie des montagnes, les derniers 60 kilomètres, nous les faisons dans la plaine. Ça fait vraiment du bien de rouler sans être stressé.

Oaxaca de Juárez est une ville ayant une population de 255 000 habitants située dans le centre du pays. Il y a un centre-ville assez animé et beaucoup de musées.

s.jpg

Comme nous ne savons pas ce qui se passe avec les batteries, nous décidons de prendre une chambre à l’hôtel. Cela nous permettra de bien dormir au frais et de pouvoir prendre une bonne douche à l’eau chaude. C’est ce qui nous manque le plus de prendre une douche à l’eau chaude. Après un bon souper en ville, nous retournons nous coucher et récupérer de toutes ces émotions. Demain est un autre jour !!!

Cette semaine, nous tenterons de résoudre le problème des batteries et entretemps, nous en profiterons pour visiter la ville d’Oaxaca de Juárez. Si tout se déroule bien dans les réparations, nous devrions atteindre le Golf du Mexique cette semaine, là où l’eau est plus calme pour se baigner, nous l’espérons.

Bonne semaine.

 


Vous êtes plus du type visuel? Nous avons créé une carte pour montrer notre chemin parcouru depuis le départ. Allez y jeter un coup d’œil!


Ne manquez rien de nos aventures!

Cliquez ici pour recevoir nos articles dès qu’ils sont écrits!


 

Catégories :Mexique

4 réponses »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s